GENESE DE L'ASSOCIATION

image site du GRIEME

 

Le GRIEME est né de la volonté de 12 personnes à vouloir créer une association culturelle se fixant comme objectif de faire connaître, développer et favoriser, par tous les moyens, les activités relatives à la recherche, promotion et valorisation des épaves subaquatiques où qu’elles se situent. 

Un certain nombre de ses membres oeuvrait déjà très activement au sein du Comite Départemental de la FFESSM (1) dans la Commission Archéologie du Comité Départemental 76

D’autres étaient adhérents de clubs de plongée dans la région rouennaise,  comme Les Aquanautes Normands ou le GCOB 
et enfin le dernier protagoniste était un Ancien des Chantiers de Normandie de Grand-Quevilly (76), site de construction navale niché en aval de Rouen

 

 

NAISSANCE DU GROUPE

image site du GRIEME

 



C’est le projet DEODATA, du nom d’un voilier construit aux Chantiers de Normandie sous le nom de QUEVILLY, qui allait être l’accélérateur de la fondation de notre groupe (Cf articles de la fin de notre revue de presse).

Une sortie «plongée sur épaves » organisée par la Commission Archéologie du CD 76 allait faire se rencontrer une grande partie des membres qui constituèrent le GRIEME d’origine (membres au nombre desquels 4 Présidents sont encore en exercice et que certains appellent "piliers").

Après une journée fort réussie à plonger sur le HMS BERKELEY, les contacts se nouent  et au cours d’un échange avec les organisateurs, un défi est lancé « Et vous les Aquanautes, si vous recherchiez le QUEVILLY » ? Sitôt dit, sitôt fait, les investigations démarrent.

Après plusieurs mois d’enquête et de rencontres, nous annonçons fièrement avoir retrouvé la trace du QUEVILLY (DEODATA) quelque part en Mer du Nord.

Qu’à cela ne tienne, il faut maintenant vérifier cette hypothèse. C’est en Septembre 2000, que nous localisons formellement ce trois-mâts barque. Une Expédition en Grande-Bretagne, est « montée », grâce à différents sponsors. Nous nous rendons au large de l’estuaire de la rivière Humber afin de plonger et identifier le QUEVILLY qui repose depuis des années au fond de la Mer du Nord.

Ce voyage, préparé de longue date, est l’occasion de rencontrer et d’intégrer à notre groupe, Frédéric DAVID, auteur du livre « LE QUEVILLY, le dernier pétrolier voilier aux Editions  SUTTON ».  Avec l’appui logistique des "divers" britanniques, et plus particulièrement de Kévin SMITH,  notre groupe "plonge" et identifie formellement l’épave du DEODATA (Don de Dieu) et lève définitivement le mystère qui pesait sur sa localisation.

Ainsi se termine de manière particulièrement positive, notre première opération d'envergure.

 

PREMIER SUCCES
image site du GRIEME

  

Fort de ce succès, et dans la perspective d’une autonomie totale vis à vis de nos clubs respectifs et de la FFESSM, nous créons donc le GRIEME (Groupe de Recherche et d’Identification d’Epaves de Manche Est).

La précision géographique de notre association reposant naturellement sur la région d’appartenance des 12 membres fondateurs. Notons, pour le clin d'oeil, que la fin de la déclinaison de l’acronyme G.R.I.E.M.E. peut tout aussi bien se transformer en Méditerranée Est ou pourquoi pas en Monde Entier, aux rêveurs rien d’impossible n'en déplaise à ceux qui estiment que les épaves "leur appartiennent".

 En décembre 2000, notre association  culturelle, type loi 1901, est désormais officielle. Nous procédons à la rédaction et au dépôt de nos statuts en préfecture de Seine-Maritime.

 Ainsi s’ouvre à nous la perspective d’une indépendance totale vis à vis de toute structure associative et/ou fédérale avec laquelle la majorité de nos membres avait des divergences de vue quant à la plongée sur épaves contemporaines.

 C’est donc un groupe soudé et très déterminé qui s’engage dans la mise en œuvre des principaux concepts du GRIEME décrits dans nos statuts. En tant qu’amateurs et bénévoles nous érigeons en principe de base la devise suivante « Ne pas se prendre au sérieux tout en étant sérieux et en se faisant plaisir... la règle des 3P prennait doucement forme ».

 Dès nos premières réunions, nous découvrons que les têtes « fourmillent » d’idées qui ne demandent qu’à émerger. C’est alors que nous hiérarchisons les réalisations potentielles. Les rôles sont attribués en fonction des envies, des compétences, des disponibilités de chacun. Les projets « pleuvent » ; élaboration de listes d’épaves potentiellement intéressantes, programmation de réunions d’information tous azimuts, démarche vers les médias locaux et nationaux, réalisation d’un site internet vitrine de nos activités, rédaction d’ouvrages sur les épaves, interventions diverses pour le compte d’entreprises, d’autres associations ou de collectivités locales, recherche de partenaires financiers privés ou institutionnels. La liste ne s’arrête plus ! Seule, la limite du temps à consacrer à ce vaste programme, se révèle être un obstacle.

Bien entendu, l'axe majeur du travail de notre groupe s'articulera sur la recherche et l'identification des épaves sur la Côte d'Albâtre.

 

 

L'ASSOCIATION S'ORGANISE 

image site du GRIEME

 

 Si nous repartons tous avec une mission et un but, il n’en demeure pas moins que nous ne sommes ni seuls, ni isolés.

  En effet, nous décrétons que notre principe de fonctionnement de base sera axé sur l’utilisation d’internet et de la messagerie électronique  (Novateur en 2000 ! ). C’est alors que s’engage d’incroyables échanges de courriels  qui s’amplifient selon les sujets abordés et la motivation des protagonistes. A ce jour, notre mode d’échange est toujours le même. Gare au « Griemeux » qui ne consulte pas sa messagerie pendant quelques jours !

 Suite à nos différentes mésaventures dans les structures respectives antérieures à la création du GRIEME, nous actons un principe de base essentiel au fonctionnement de notre groupe. En effet, tous nos membres sont égaux et disposent des mêmes prérogatives. C’est ainsi que chacun d’entre nous peut se prévaloir du titre et rôle de président et chaque voix compte autant que celle de tout autre membre. Si ce choix peut paraître anecdotique, il place l’ensemble d’entre nous sur un pied d’égalité qui nous paraît essentiel à un fonctionnement harmonieux, motivant et ne laisse ainsi personne « sur le côté ». Bien évidemment, d’un point de vue légal, nous disposons de la constitution administrative ad hoc relative aux exigences de fonctionnement d’une association de type loi 1901. Cette organisation n’est cependant pas celle qui est mise en avant dans notre quotidien.

 Le reste de nos statuts s’attachent également à fixer quelques autres règles toutes aussi « particulières » ! Ainsi structuré, c’est avec détermination que le GRIEME se met en mouvement.

 

CREATION DE NOTRE LOGO

EMBLEME SYMBOLE ENTRE LA COTE D'ALBATRE, LA MER, LA TERRE ET LES HOMMES

image site du GRIEME

 

La représentation graphique d'une association est souvent chose délicate à élaborer.  Nous avons souhaité, à travers le choix de notre identité visuelle, porter la dimension de la Normandie, région d'origine de notre groupe.

 
Création du logo du GRIEME création du logo du GRIEME
 

Anciennes armoiries de la ville de DieppeAu delà de la localisation géographique, nous avons repris à notre compte l'une des composantes d'un ancien emblème de la ville de Dieppe, à savoir la sirène. Personnage mythique par excellence, la sirène illustre parfaitement bon nombre de symboles humains, de drames maritimes et fait partie de l'imagerie populaire, autant de valeurs que le GRIEME souhaitait porter.

Il ne suffisait plus que d'apposer quelques lettres pour asseoir définitivement notre dénomination garantissant résolument identification et même évolution vers d'autres horizons ! Le résultat sera ce premier logo (voir ci-dessus) que nous avons porté pendant de nombreuses années.

 

En 2013, il nous a semblé opportun d'évoluer vers une nouvelle forme, de nouvelles couleurs, un graphisme légèrement modifié, tout en gardant l'esprit initial de notre image. 

 

Déclinaison graphique du logo du GRIEME version 2013

 

LES PRESIDENTS AU FIL DU TEMPS

image site du GRIEME

 

Les Présidents en exercice

Yvon Chartier (Membre fondateur)
François Mathieu (Membre fondateur)
Dominique Mazier (Membre fondateur)
Pascal Cannessant (Membre fondateur)
Thierry Desprès
Jean-Luc Lemaire
Pierre-Yves Lepage

 

* Prisca Marester (Membre fondateur)
* Hélène Boyenval (Membre fondateur)
* René Tamarelle (Membre fondateur)
* Michel Torché (Membre fondateur)
* Jean-Claude Lacaille (Membre fondateur)
* Frédéric David (Membre fondateur)
* Franck Pinéranda (Membre fondateur)
* Anthony Lalouelle
* Dominique Resse
* Lionel Flavigny
* Daniel Louvel 
* Jean-Yves Archeray
* Nicolas LLorens
* Céline Martin
*Jean Pollaert
*Olivier Fillatre 

 

 

* Président(e) ayant quitté le GRIEME


(1) Fédération Française d’’Etudes et de Sports Sous-Marins
(2) Département des recherches archéologiques subaquatiques et sous-marines

top